Destination Sénégal – Top 05 des choses à faire et à voir à Saint-Louis

By  |  0 Comments

La destination Sénégal possède de nombreuses attractions dont la ville de Saint-Louis est l’ancienne capitale de l’Afrique Occidentale Française. Elle est composée d’une île reliée à la terre ferme par le célèbre Pont Faidherbe. C’est l’une des plus grandes villes du Sénégal et chef-lieu de la région du même nom. Jumia Travel vous livre le Top 05 des choses à faire et à voir à Ndar.

  1.   Marcher sur le Pont Faidherbe et faire un tour de l’île

Le célèbre Pont Faidherbe relie l’île à la terre ferme. Long de 515 m, le pont est composé de 05 travées, chacune mesurant 77 m et une dernière travée de 43 m. Il est large de 6,20m et possède une voie centrale où circule les voitures et des trottoirs de part et d’autre de cette voie ; ainsi il est possible de faire la traversée à pied. Une fois la traversée faite, vous pouvez faire le tour de l’île à pied ou perchée sur une calèche en location. Les constructions coloniales subsistent encore et elles sont restaurées à l’identique parfois. Entre la pointe Nord et la place Faidherbe, on tombe sur les galeries d’art, la mosquée, les restaurants, le quai où stationne le Bou El Mogdad

copyright: hoteldelaresidence.com

  1.   Visiter le Parc National des oiseaux de Djoudj

A 60 kilomètres de la ville, le parc national de Djoudj est l’une des plus grande réserve d’oiseaux du continent. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le parc s’étend sur 16.000 hectares. Troisième parc ornithologique au monde, Djoudj est un paradis qui accueille chaque année environ 3 millions d’oiseaux répartis en 400 espèces. Vous pourrez y admirer des milliers de pélicans gris et des centaines de milliers d’échassiers, canards venus d’Europe, sarcelles, dendrocygnes… flamants roses et des spatules, grues couronnées, balbuzards pêcheur, vautours oricou, outardes arabe, aigrettes, oies de Gambie, hérons cendrés, cormorans, martins-pêcheurs, jacanas, marabouts et cigognes noires.

  1.   Visiter Gandiol et son phare

Le Gandiol est une zone regroupant de nombreux villages au bord du fleuve Sénégal allant jusqu’au parc national de la Langue de Barbarie. Une route faisant un petit croisement permet de s’y rendre à l’entrée de Saint-Louis. Sur place on trouve un phare qui autrefois signalait aux pirogues où se trouvait l’embouchure du fleuve. Désormais déplacé, il ne subsiste plus que l’édifice pour se souvenir de son emplacement. Sur le long de la côte on découvre beaucoup de campements où le calme règne ; on aime se prélasser sur la plage de sable blanc au grès des vagues ainsi que d’une magnifique vue vers l’embouchure du fleuve.

  1.   Passer une journée sur la langue de barbarie

Jusqu’en octobre 2003, la Langue de Barbarie formait un même cordon de sable s’étirant sur plusieurs dizaines de kilomètres du Sud de Saint-Louis à l’embouchure du fleuve Sénégal. Depuis qu’une brèche a été ouverte afin d’éviter à Saint-Louis une inondation certaine, la langue de Barbarie ne cesse de perdre du terrain. Néanmoins, cette bande de terre garde tout son charme. Sur place vous pourrez découvrir le parc national qui couvre 2.000 ha ; on y trouve une biodiversité fragile mais si diversifiée.

  1.   Visiter la réserve de Guembeul

La réserve de faune de Gueumbeul existe depuis 1983 et couvre une superficie de 720 ha. Elle se situe à 15 km au sud de Saint-Louis ; c’est aussi un site d’acclimatation et d’élevage pour les antilopes saharo-sahéliennes menacées d’extinction. Elle présente une biodiversité qui abrite une flore et une faune très diversifiées. Présentement, on y rencontre l’Oryx, la gazelle Ndama Mhor, l’Addax et la gazelle dorcas. La cuvette d’eau saumâtre au centre de la réserve représente le tiers de sa superficie. Il est à noter par ailleurs la présence de la tortue terrestre et d’une faune autochtone de singes patas et de phacochères.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *