CAN 2015 : Présentation du groupe B

By  |  0 Comments

Durant toute la compétions, travel.jumia.com, le numéro 1 de la réservation d’hôtels en ligne en Afrique sera présent sur les terrains de la Guinée-Equatoriale pour vous faire vivre des instants de football. Le supporter numéro 1 de la CAN 2015, vous présente le groupe B

La Zambie, contre toute attente avait fait un véritable exploit à la CAN 2012 en triomphant en finale, les Chipolopolos (nom de l’équipe nationale) avaient surpris toute l’Afrique pour chiper le trophée au nez et à la barbe de la Côte d’Ivoire et créer l’une des plus grandes sensations de l’histoire du tournoi. Mais, l’embellie s’est révélée de courte durée. Trente-six mois ont passé depuis le sacre de Libreville – lors de la séance de tirs au but (8-7) – et la situation à bien changé pour les Boulets de Cuivre. En janvier 2013, le champion a remis son titre en jeu en Afrique du Sud. Avec quasiment la même équipe, mais sans le même état d’esprit, les hommes d’Hervé Renard ont quitté la compétition dès le premier tour après trois matchs nuls.

chippo

Les Chipolopolos retrouvent donc les terres équato-guinéennes, celles où tout a commencé, avec la Tunisie, le Cap-Vert et la RDC comme adversaires. Avec l’objectif minimum des quarts de finale. Difficile d’aspirer à moins pour une formation habituée au grand rendez-vous continental puisqu’il s’agit de sa dix-septième phase finale. Mieux, depuis 1994, la Zambie n’a loupé qu’une seule CAN, celle de 2004.

La Tunisie, contrairement à ses voisins algérien ou marocain, n’a jamais disposé d’un réservoir de joueurs inépuisable. Historiquement, la sélection locale s’en est souvent remis à une organisation et à une discipline sans faille, s’appuyant notamment sur le championnat local, l’un des plus avancés et des plus relevés du continent africain. L’Espérance de Tunis, le Club Africain, le CS Sfax et l’Etoile du Sahel fournissait d’ailleurs l’épine dorsale de l’équipe et cela n’a pas beaucoup changé aujourd’hui. Nommé sélectionneur en avril dernier, Georges Leekens mise lui aussi sur les garçons du cru pour reconstruire un football impacté par plusieurs années de vaches maigres et des problèmes politiques en tout genre. Depuis le succès à la Coupe d’Afrique 2004, organisée à la maison, les Aigles de Carthage (nom de l’équipe nationale) n’ont plus signé le moindre coup d’éclat.

Plus question d’être éliminé au premier tour comme ce fut le cas il y a deux ans en Afrique du Sud. C’est le mot d’ordre des Aigles de Carthage qui ont prouvé lors des éliminatoires de la CAN 2015 qu’il faut compter avec eux en Guinée Equatoriale. Avec une équipe plus solide et plus conquérante, la Tunisie part favori dans un groupe B.

 Aigles-de-Carthage

Le Cap-Vert est sans conteste l’équipe qui a réalisé une progression spectaculaire dans le football africain. Cette jeune nation, affiliée à la CAF, il y a seulement trois décennies, est passée de la 177ème place au classement FIFA en 1999 à la 39ème en décembre 2014. Un saut de l’ange devenu possible à force de travail, de discipline et de résultats favorables. Notamment ces dernières années où sous l’emprise de Ulisses Indalécio Silva Antunes, plus connu sous le nom de Lúcio Antunes, les Tubarões Azuis (nom de l’équipe nationale) se sont qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique. Du jamais-vu dans ce pays d’à peine 500 000 âmes. Sélectionneur de 2010 à 2013, cet ancien international cap-verdien a révolutionné le football local en donnant confiance à toute une génération désormais prête à en découdre. Sans véritable stars, le Cap-Vert pourrait bien créer la surprise à la CAN 2015.

select

La RDC (Republique Démocratique du Congo). Six éditions sans passer le premier tour, c’est beaucoup trop long pour des Léopards double vainqueurs de la CAN à la fin des années 60. Avec Mbokani, Mulumbu et l’inénarrable Robert Kidiaba, la RDC arrive donc en Guinée-Equatoriale avec la ferme envie… d’atteindre la finale. Les léopards (nom de l’équipe nationale) pourront compter sur un fort esprit d’équipe et surtout un bloc très solide composé de joueurs habitués à composer ensemble, notamment la légion locale du TP Mazembé. L’entraineur Florent Ibenge, mise sur l’atout de la polyvalence pour faire une bonne CAN 2015, il pourra également compter sur le renfort de ses internationaux.

congo

Allez que la CAN commence avec jovago.com. Tous  derrière nos équipes nationales

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *