Burkina Faso – Visite du village de Sya, témoin de la création Bobo-Dioulasso

By  |  0 Comments

Capitale économique et deuxième plus grande ville du pays, Bobo-Dioulasso est le chef-lieu de la région des Hauts-Bassins, et de la province du Houet. Baptisée ainsi par les colons français, son nom signifie « la maison des Bobo-dioula ». Il faut dire que c’est l’ethnie Dioula qui habite majoritairement l’agglomération. Allons à la découverte de cette ville à l’architecture étonnante et à la culture riche avec Jumia Travel.

Copyright - lestoubabousdebobo

Copyright – lestoubabousdebobo

Située au sud-ouest du Burkina Faso, l’ancienne capitale coloniale jouit d’un climat plutôt doux et clément. A bien des égards, il est plus fascinant que la capitale Ouagadougou, il a une vie culturelle plus riche et l’architecture.

En séjour à Bobo-Dioulasso, il est indispensable de visiter le village historique de la ville. Sya ou Dioulassoba était le cœur originel de la ville et actuellement il est compris dans dans l’arrondissement de Konsa. Sya occupe une superficie de 15 hectares, incluant la place publique Wara-Wara, contigüe aux habitations. Composé de trois villages que sont Bobo-Dioula, Kibidoué et Tiguisso, Sya est composé de 18 foyers. Ces villages ont chacune une maison mère qui est celle du fondateur et le lieu de résidence de l’aîné de la lignée. Essentiellement construit avec de la terre cuite qui fait les murs, de la paille qui fait les toitures et le tout soutenue par poteaux en bois, le village formait au départ un amas de constructions enchevêtrées de sorte que toutes les demeures étaient accessibles via les toits. Même si les familles font tout pour conserver cet héritage et merveille architecturale, on assiste à des transformations extérieures avec des nouveaux matériaux comme le ciment.

Malgré tout, le village a conservé ses us et coutumes. Les bâtiments sont vivants du patrimoine immatériel qu’ils renferment. Témoin de la mémoire collective du village, Sya est le symbole d’une cohésion sociale réussie. On y retrouve l’une des plus vieilles mosquées du pays : la grande Mosquée de Dioulassoba qui a été construite en 1892. Plusieurs lieux de culte de la religion traditionnelle bobo dont les marigots Houet et Sanyo sont encore conservés par les féticheurs et autres gardiens de la tradition. D’ailleurs l’accès à ses endroits est strictement interdit aux étrangers et non-initiés.

Copyright -fr.africatime.com

Copyright -fr.africatime.com

Passez un excellent séjour à Bobo-Dioulasso en visitant ce haut lieu de la tradition des Dioulas et témoin du passage de l’administration coloniales.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *